Le capitalisme non régulé et envahissant

par Lyon Rébellion
0 commentaires

La crise du coronavirus nous éclaire sur le capitalisme et ses délocalisations de productions critiques comme la santé. Et bien d’autres domaines. Le marché ne résout pas tout.

On les a laissé aller trop loin. Ils sont comme des enfants : irresponsables, obsédés par leur jouets, irritables, absent devant les effets de leurs catastrophes. Il volent dans le porte monnaie de leur maman. Il n’ont pas de vision et pensent à court terme, etc… (Ça correspond hein).

Il va falloir injecter des milliards dans l’économie que nous (les gens qui ne sont rien) allons devoir rembourser. Comme a chacune de leurs bêtises.

Il ne faut plus laisser les clés de la maison aux enfants. On leur fera un parc pour qu’ils puissent s’ébattre sans mettre les autres en danger.

La gestion du monde est une affaire d’adultes.

L’économie et la finance ne sont qu’une partie de tout ce qu’il faut gouverner. Adam Smith (leur idole) a pourtant dit qu’il fallait réguler la finance après avoir été témoin de plusieurs cracs bousiers.

La santé, l’éducation, la culture, les médias, les infrastructures… sont des investissements de long terme et rapporte à tout le monde bien plus que la finance non régulée mais sur du long terme.

Laisser un commentaire